Actualités

La climatisation est devenue indispensable dans de nombreux foyers pour supporter la chaleur de l’été qui ne fait qu’augmenter. Toutefois, devant la variété des installations de clim disponibles sur le marché, il est devenu difficile de faire un choix qui cumule à la fois la qualité et le prix. Voici un guide pour vous aider à vous y retrouver au milieu des 4 familles de systèmes de climatisation.

Le système de clim à détente directe

Un climatiseur à détente directe refroidit l’environnement d’une pièce en éliminant la chaleur contenue dans l’air ambiant. Il prélève dans l’air les calories à l’origine de la température élevée, qu’il rejette à l’extérieur de la pièce grâce à un condenseur à air. Ce processus est rendu possible grâce à la présence d’un fluide frigorigène qui relie le condenseur à un évaporateur.

Dans cette famille de climatiseurs, on retrouve notamment les unités monobloc qui ajoutent un détendeur et un compresseur au système de refroidissement de base, les climatiseurs mobiles qui disposent d’une performance frigorifique limitée à cause de leur format et les split-systems qui peuvent produire de la chaleur ou du froid selon le besoin. Ce dernier type de climatiseur sera le meilleur choix pour des surfaces importantes, compte tenu de sa grande performance.

Enfin, si vous avez une grande villa, l’idéal serait d’investir dans une climatisation VRV (volume réfrigérant variable) – DRV (débit réfrigérant variable) qui permet d’alimenter plusieurs unités refroidissantes, afin de rafraîchir toutes vos pièces à la fois.

La climatisation «air-air»

Les systèmes de climatisation «air-air» assurent la préparation, le transport et la distribution de l’air refroidi. Pour ce faire, ils utilisent un réseau de gaines et de bouches de soufflage, chargé de récupérer et de diffuser en même temps l’air ambiant et l’air frais. Ces systèmes sont intéressants dans la mesure où ils permettent d’introduire graduellement de l’air issu de l’extérieur pour respecter certaines normes d’hygiène. Dans le cas des climatiseurs pour habitations, on retrouve dans cette catégorie de clim les systèmes de pompes à chaleur air-air gainables destinés aux particuliers.

climatisation

Le système «tout-eau»

Les systèmes «tout-eau» nécessitent un réseau de canaux qui va amener de l’eau glacée à des points stratégiques des pièces pour en rafraîchir l’air ambiant. Pour cela, ces systèmes ont besoin d’un groupe refroidisseur ainsi que d’un approvisionnement en eau. Toutefois, il faut aussi installer un système de renouvellement d’air à ces climatiseurs afin de satisfaire aux conditions d’hygiène.

On emploie le plus souvent les refroidisseurs de ce type dans de grands locaux destinés au commerce tertiaire, aux résidences ou aux locaux industriels. Assurez-vous donc d’avoir de larges surfaces à climatiser avant d’investir dans ce système de climatisation au risque de ne pas le rentabiliser.

Le système de pompe à chaleur sur boucle d’eau

Le système de pompe à chaleur appliqué à la climatisation fonctionne grâce à un circuit fermé, dans lequel circule une eau maintenue à une température comprise entre 18 et 40 °C qui va refroidir naturellement l’air. Dans cette catégorie d’appareils, on retrouve notamment les pompes à chaleur réversibles qui en fonction du besoin peuvent prélever ou rejeter la chaleur ou le froid produit par la boucle d’eau. Appliqué aux climatiseurs simples dans un complexe de logements, ce système permet de s’adapter plus facilement aux variations de températures enregistrées.

Ce système intéresse particulièrement les propriétaires à la recherche d’un compromis entre les systèmes «tout-eau» et à détente directe, ou un système plus écologique et performant.

Installez une climatisation

Pour tous vos travaux de rénovation ou d’amélioration de la performance énergétique de votre maison, vous pouvez prétendre à des aides financières afin de supporter l’investissement des travaux à réaliser. Découvrez lesquelles s’appliquent précisément à votre profil d’éco-rénovateur.

MaPrimeRénov

Lancée le 1er janvier 2020, c’est la nouvelle formule d’aide de l’État destiné aux propriétaires les plus modestes qui veulent améliorer leurs performances énergétiques, sous réserve de certaines conditions de ressources. Le gouvernement prévoit en 2021 d’élargir les bénéficiaires à tous les ménages sans condition de revenus, en incluant les propriétaires bailleurs.

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le CITE est un dispositif fiscal qui aide les ménages à réduire leur impôt sur le revenu, grâce à leurs dépenses dans des travaux d’amélioration énergétique sur leur demeure principale. En 2020, cette aide est remaniée par le gouvernement pour laisser entièrement place en 2021 à l’aide MaPrimeRénov.

aides rénovation énergétique

L’aide «Habiter mieux sérénité» de l’Anah

Selon les niveaux de ressources de votre foyer, vous pouvez bénéficier d’une aide financée par l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat) à hauteur de 2000 € si vous effectuez des travaux de rénovation dans vos logements. Sont éligibles à cette aide les propriétaires bailleurs, ainsi que les syndicats copropriétaires sur certaines habitations.

La réduction d’impôt Denormandie

Si vous investissez dans un logement qui doit être obligatoirement rénové avant de le rendre habitable, vous pourrez bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu. Les seules conditions sont une localisation dans certains quartiers précis ainsi qu’un montant de travaux de rénovation qui représente au moins 25 % du prix de votre investissement.

L’éco-prêt à taux zéro

Le prêt écologique à taux zéro vous permet de financer un chantier de rénovation énergétique sur votre logement sans avoir à demander une avance de trésorerie ou à payer des intérêts. Le dispositif est accessible aux propriétaires occupants ou bailleurs ainsi qu’aux sociétés civiles non imposables jusqu’en 2021.

Les aides d’Action logement

L’association « Action logement » a lancé depuis 2019 un programme qui permet aux propriétaires de logements de bénéficier d’une subvention complétée par un prêt à un taux d’intérêt de 1% pour les aider à financer leurs travaux de rénovation énergétique. Pour y accéder, le logement doit toutefois être situé dans une des communes définies par le programme «Action cœur de ville».

La TVA à 5,5 % pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique

Dans le cadre de travaux visant une rénovation énergétique de votre logement, vous pouvez bénéficier d’une TVA réduite à 5,5%. L’aide se destine aux propriétaires occupants, aux bailleurs, aux syndicats de propriétaires, aux locataires et aux sociétés civiles immobilières (SCI).

Les aides des entreprises de fourniture d’énergie (CEE)

L’opération «Certificats d’Économies d’Énergie» (CEE) permet aux entreprises comme EDF, Engie, Total… de proposer une aide à la rénovation énergétique à condition que les travaux soient menés par un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE). Cette aide s’adresse à tous les propriétaires ou locataires habitant dans une résidence principale ou secondaire.

La prime «Coup de pouce» sur l’énergie

Le dispositif «Coup de pouce économie d’énergie» vise les ménages en situation de précarité énergétique, pour qu’ils puissent bénéficier d’aides financières qui peuvent être plus ou moins importantes en fonction de leur situation. Le programme se sépare en deux primes en euros, une dirigée vers la consommation en chauffage et une autre pour l’isolation des logements, dispositif ouvert jusqu’au 31 décembre 2021.

Nombreux sont les Français qui affirment avoir besoin d’un meilleur système de chauffage pendant la période hivernale. En cause, une isolation thermique qui n’est pas toujours bien réalisée, et qui engendre une consommation non maîtrisée de l’énergie. Mais cela peut aussi provenir du rendement du chauffage, qui n’est pas assez optimal. Il peut être intéressant dans ce cas de se renseigner sur les possibilités qui s’offrent à vous au moment de construire ou de rénover le système de chauffage de votre maison.

Le chauffage électrique

Le système de chauffage standard est fourni par l’électricité, chaleur provoquée par le passage du courant dans ce qu’on appelle une résistance. C’est le cas de nombreux types de radiateurs, dont le radiateur à inertie, le radiateur soufflant et les panneaux rayonnants.

Le radiateur à eau chaude

En optant pour un système de chauffage par convection ou par rayonnement, vous pouvez installer des radiateurs qui permettront de diffuser la chaleur via le transport d’eau chaude dans vos différentes pièces, grâce à un système de canalisations qui les relie.

quel chauffage choisir

Le plancher chauffant à eau chaude

Pour rester dans la catégorie des systèmes de chauffage à base d’eau chaude, vous pouvez installer des planchers chauffants dans chaque pièce de votre maison. De cette manière, vous libérez vos murs que vous pourrez ensuite aménager sans contraintes. Pensez toutefois à choisir un système qui limite la température au contact du sol à 28°C pour garder un certain confort d’utilisation.

Le plancher et le plafond rayonnant

Si vous aimez bien l’idée de faire chauffer votre plancher, mais que l’idée précédente ne vous plaît pas, vous pouvez toujours opter pour celle-ci. On reste dans un fonctionnement électrique, bien que vous puissiez utiliser un système de tuyaux à eau chaude pour diffuser la chaleur. Ce système est particulièrement avantageux pour les petits logements, car il ne nécessite pas d’espace de stockage ou de production de chaleur.

La chaudière

Les chaudières peuvent être installées individuellement ou de façon collective dans un logement. Dans le deuxième cas, le système peut servir à alimenter plusieurs pièces ou logements selon sa taille. Les chaudières utilisent des combustibles comme le gaz, le fuel ou le bois pour produire de la chaleur.

La pompe à chaleur

Il existe deux types de pompes à chaleur. La première permet de prélever la chaleur naturellement contenue dans l’air, même pendant la période hivernale, même si son efficacité peut toutefois diminuer en cas de froid intense. On la nomme pompe à chaleur aérothermique. La deuxième option qui s’offre à vous est la pompe à chaleur géothermique ou hydrothermique dont la performance ne varie pas en hiver, et pour cause : elle va directement chercher la chaleur naturellement contenue dans le sol ou dans la nappe phréatique.

Les systèmes de chauffage complémentaires

On distingue principalement quatre types de systèmes de chauffage complémentaires : les cheminées ouvertes, l’insert qui nécessite l’installation d’une chambre de combustion métallique dans une cheminée, le poêle à bûches et le foyer fermé qui est le plus souvent présenté sous la forme d’un poêle habillé en cheminée. Tous ces systèmes utilisent le bois comme combustible et doivent être reliés à un conduit d’évacuation des fumées.

Changez de chauffage

 

C’est le moment de penser à changer votre chaudière. Les délais d’intervention sont rapides !

Retrouvez notre sélection de chaudières Bosch et ELM Leblanc.

Pourquoi changer votre chaudière maintenant ?

Si votre chaudière a plus de quinze ans, elle consomme nettement plus que les chaudières dernière génération. Vous ferez donc des économies sur votre facture d’énergies.

L’Etat propose également des primes pour la rénovation énergétique, profitez en tant qu’elles sont en vigueur.

Quelle est la durée de vie d’une chaudière

Une chaudière dure environ 15 ans, à condition qu’elle ait été correctement entretenue.

Si votre équipement actuel a approximativement cet âge ou s’il montre des signes de vieillesse, changez le avant qu’il ne tombe en panne à un moment où vous en avez besoin. Vous éviterez ainsi quelques déconvenues.

En anticipant le changement de votre matériel, vous pourrez prendre le temps d’évaluer avec un professionnel vos besoins et de choisir la chaudière la mieux adaptée.

Prenons rendez-vous